Le blog immobilier de l’agence Sombim Rambouillet
9 Déc

Attention au refus de prêt si vous voulez acheter une maison en vente à Rambouillet !

Si vous projetez d’acheter une maison à Rambouillet, il est préférable d’anticiper les démarches d’achat de votre bien en faisant estimer votre capacité d’emprunt et en commençant à préparer votre dossier de prêt. Votre objectif est de mettre ainsi toutes les chances de votre côté pour obtenir un accord de crédit.

Il faut en effet garder en tête que chez Cafpi, cette année, le taux de réponse favorable des banques sur les demandes de prêt est tombé à environ 87% (soit 13% d’abandon et autres) et le taux d’accord des banques a, lui, dégringolé à environ 73%, soit environ 14% de dossiers refusés.

Malgré des taux moyens très bas sur toutes les durées, proches de ceux pratiqués en 2019, la mise en place des critères du HCSF en fin d’année 2019 et l’arrivée de la crise sanitaire en mars 2020, ont eu des effets négatifs sur tous les emprunteurs, qu’ils soient primo, secundo-accédant ou investisseur locatif.

« Chez tous les emprunteurs, on observe une baisse du montant moyen emprunté au 3e trimestre 2020 par rapport au 2e trimestre 2020. Les incertitudes économiques liées à la crise sanitaire poussent les acheteurs à ne pas emprunteur au maximum de leurs capacités afin de conserver une marge de sécurité », explique Philippe Taboret, Directeur général adjoint de Cafpi. À cela s’ajoute l’impossibilité d’emprunter à 110% depuis le début de l’année, alors que cela était récurrent en 2019.

Pour décrocher leur prêt, certains emprunteurs sont parfois obligés de faire appel à l’aide familiale lorsque c’est possible, de rembourser un crédit à la consommation en cours ou de différer leur achat de quelques mois, le temps de ne plus être au chômage partiel par exemple. « Nous les accompagnons pour maximiser leur chance de faire aboutir leur projet », explique Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer. Toutefois, le nouveau reconfinement, entraînant à nouveau du chômage partiel ou une baisse de revenus pour les indépendants, pourrait pénaliser ces emprunteurs fragilisés et les contraindre à abandonner leur projet. Nous espérons donc toujours que le HCSF assouplira ses recommandations lors de sa réunion de décembre, et notamment la marge de flexibilité laissée aux banques, pour favoriser le redémarrage du marché immobilier sur l’année 2021… »

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée